Poste 4 - Sentier thématique dürrenmatt

Le dessin, son compagnon de vie secret

Les œuvres picturales de Friedrich Dürrenmatt ne sont découvertes que très tardivement par le grand public. L’auteur lui-même ne s’est jamais considéré comme étant un peintre, même si cette passion l’accompagne tout au long de sa vie. Il s’adonne à cet art pour son seul plaisir lorsqu’une image lui apparaît : « Je le répète encore : je ne suis pas un peintre. Techniquement, je peins comme un enfant ; mais je ne pense pas comme un enfant. Je peins pour la même raison que j'écris : parce que je pense. ». Il a par ailleurs toujours refusé de vendre la moindre œuvre.
 
Anecdote I
Dürrenmatt a toujours de quoi dessiner ou peindre sous la main, car cela nourrit son travail d’écriture et vice-versa. Certaines œuvres sont dessinées très rapidement, à l’instar de ses nombreuses caricatures, tandis que d’autres demandent plus de temps. Il faut par exemple trois ans à Dürrenmatt pour achever le tableau intitulé « Le Monde des Atlas ».
 
Anecdote II
Les murs des toilettes de la maison de Dürrenmatt, à Neuchâtel, sont couverts de fresques. Celles-ci représentent des personnages et thèmes de ses œuvres littéraires. Ce lieu, qu’il appelle sa « chapelle Sixtine », peut aujourd’hui être visité lors des heures d’ouverture du Centre Dürrenmatt Neuchâtel.